La Yole ronde, une histoire Martiniquaise

J’ai choisi de vous parler d’un sujet qui m’était parfaitement inconnu : la Yole ronde. Oui oui, inconnu, vous avez bien lu ! Je suis martinico-martiniquaise et pourtant je n’ai jamais été touchée par la ferveur populaire provoquée par le tour des yoles ou même par les after Yoles. Don’t Judge Me ! Mais j’ai décidé de m’y intéresser de plus près car la Yole appartient par essence à notre culture et à notre histoire.

C’est donc par un dimanche ensoleillé, en mode chill avec mes copines (eh oui le chill est un mode de vie), que j’ai eu la chance d’apercevoir la Yole de Brasserie Lorraine / Sara Energies Nouvelles. Nous avons discuté avec cette sympathique équipe, enthousiasmées de voir une yole d’aussi près (en mode koutcha). Aussitôt dit aussitôt fait ! J’ai alors décidé de vous raconter mon histoire avec la yole ronde.

Commençons par un peu d’histoire, la yole de l’outil de travail à l’œuvre d’art  

La Yole a été créée dans les années 40 par un charpentier du François qui s’est inspiré à la fois du gommier et de la Yole européenne (l’étymologie du mot est d’origine germanique et désigne une embarcation légère et allongée). Elle était utilisée par les marins pêcheurs comme outil de travail pour partir en mer.

C’est en 1981 que fut créée la Société des Yoles Rondes de Martinique. Pour les néophytes qui ne connaitraient pas la différence entre le gommier et la yole, le gommier est réalisé à partir d’un arbre du même nom tandis que la yole est fabriquée à partir d’un assemblage de planches. Les bébés yoles sont utilisées pour l’initiation des jeunes. Aujourd’hui, elle est considérée comme une véritable œuvre d’art et a été reconnue au patrimoine immatériel de l’Unesco. Elle est appelée Yole ronde car les yoles de la première génération étaient plus rondes mais moins stables. Elles ont évolué au fil du temps et sont devenues par la suite plus stables.

La présentation de l’équipage 

Après avoir pris rendez-vous avec l’équipage de la Yole Brasserie Lorraine / Sara Energies Nouvelles (Association Yole Net 2000, dirigée par Patrick Lamon et Jimmy Telga respectivement Président et Vice-Président), je me suis rendue au Marin à 8h un dimanche (Ouille ça pique 😅) et j’ai ainsi pu approcher de plus près du monde de la Yole que je découvrais.

Le sympathique patron Diany Rémy m’a expliqué de manière très pédagogique le squelette de la Yole. J’ai retenu que la quille était l’élément central, en gros la colonne vertébrale de la Yole et que le bwa dressé permettait de maintenir l’équilibre du bateau. Ensuite celui-ci m’a présenté l’équipe (les aides-patrons qui aident le patron à gouverner la yole, le matelot d’écoute qui règle la voile dans différentes directions, les bwa dressé qui maintiennent l’équilibre de la Yole). J’ai découvert qu’il y avait une relève avec les jeunes de l’équipage et j’ai apprécié de constater l’idée de transmission. La Yole est bel et bien une histoire qui se perpétue en dehors de la famille et heureusement ! Après que l’équipe ait fait son  briefing nous voilà partis en mer !

squelette de yole ronde

I Pati ! Ma brève expérience de Yoleuse 

Je suis partie d’abord sur le bateau de sécurité sur lequel j’ai passé un super moment. L’ambiance était au rendez-vous. Dans la joie et la bonne humeur, nous suivions la yole et j’ai pu mesurer de près les efforts et les prouesses techniques que cela demandaient. Mais la grosse surprise pour moi est que j’ai pu participer à la course en tant que deuxième bwa. Wopapa me suis-je dit ! Mais je ne me suis pas démontée. Les yoleurs m’ont expliqué comment me positionner et à quel moment je devais descendre ou remonter. Le moment le plus difficile pour moi a été le virement de bord (changer le bwa dressé de côté) mais je pense que c’est surtout une question d’habitude d’entraînement et de coordination.

Ce que je retiens de ce moment, ce sont les valeurs véhiculées par ce sport: l’esprit d’équipe, la solidarité, l’effort et la transmission. Grâce à cette expérience, j’ai appris véritablement à aimer la Yole et j’en suis la première surprise. Je me suis surtout rendue compte que la Yole est plus que le TDY (Tour Des Yoles pour les non initiés,) Before Yoles ou After Yoles et qu’elle est pratiquée de manière régulière par de nombreux passionnés tout au long de l’année.  

Je suis aussi très fière d’avoir vécu cette expérience unique avec les vainqueurs du Tour de Martinique des Yoles Rondes de 2019 (précédemment en 1985 et 2012) et plus récemment, vainqueurs d’un doublé lors de la première journée du prix de la CTM organisée le 12 Décembre à Saint-Pierre (challenge se tenant sur 3 jours).

Woulo bravo ba Brasserie Lorraine / Sara Energies Nouvelles ! Merci à l’équipage et à M. Bastol le secrétaire de l’association Yole Net 2000 pour leur accueil !

Si comme moi vous vous intéressez à l’histoire de la Yole, je vous conseille les ouvrages La Yole de Martinique et la Sagesse du Yoleur de Edouard Tinaugus, un Robertin ardent défenseur du Patrimoine de la Martinique et surtout à l’initiative du projet de la Yole comme patrimoine immatériel à l’Unesco. De plus, pour les passionnés de jeux vidéo amateurs de yole, il existe un jeu vidéo gratuit Yoles Martinique qui simule une course de yole ronde disponible sur Apple ou Android (seules quelques options sont payantes).

En définitive, je crois sincèrement que la “ Yole est l’affaire de tout un peuple” tel que le disait Aimé Césaire et qu’elle représente une aventure sportive et humaine extraordinaire dont je suis très fière.

Figurez-vous que cela m’a donné envie de pratiquer ce magnifique sport !

Un avis sur « La Yole ronde, une histoire Martiniquaise »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :