Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

QUE LIRE PENDANT LES VACANCES ? SÉLECTION DE LIVRES AFRO-CARIBEENS

La période des grandes vacances bat son plein : apéros, resto, camping, beachs, soirées et bien sûr le chill. Mais les vacances sont aussi un moment propice pour bouquiner en lézardant sur la plage ou lové dans son canapé avec un bon dité péyi.

La passionnée de livres que je suis a donc décidé de vous proposer une sélection de livres à lire pendant les vacances. En tant que martiniquaise fière de sa culture, j’ai choisi pour cet article des livres afro-caribéens à lire absolument pour les enfants et les adultes. 

Pour les enfants 

  • La Case aux Hibiscus rouges d’Alex Godard (édition Albin Michel), à partir de 5 / 6 ans. J’ai été immédiatement attirée par la magnifique première de couverture et les illustrations réalisées par l’auteur lui-même.

“J’ai regardé une dernière fois notre jardin potager, l’avocatier et surtout la haie d’hibiscus rouges que maman avait planté tout autour de la case. Maintenant qu’on déménageait, qu’allaient devenir nos hibiscus ? » Égrenant des souvenirs d’enfance, cet album raconte comment, en Guadeloupe, José et sa famille déménagent, s’installent dos à la mer, apprennent à faire face aux épreuves et construisent leur bonheur de vivre.

  • Johan chasseur de crabes de Juliette Sméralda (éditions ASSAMALA).

« Je suis Johan, un chasseur de crabes passionné. Chaque année, à l’approche des fêtes pascales (pâques et pentecôte), je place mes pièges et récolte quantité de crabes que je nourris longtemps avant de les vendre. Je gagne ainsi mon argent de poche, avec lequel je finance mes loisirs ». J’ai aimé la valorisation d’une de nos traditions ancestrales qu’il faut absolument préserver et le goût de l’effort du personnage.

  • Du même auteur : Les Vacances d’Isis. Le roman raconte l’histoire d’une amitié interculturelle entre Isis, une adolescente martiniquaise et Mélusine, une adolescente allemande.
  • Des cheveux comme les miens de Latasha M. Perry (illustré par Bea Jackson)

C’est un livre amusant, court et facile à lire qui invite à suivre une petite fille qui n’apprécie pas que ses cheveux naturels et frisés soient différents des cheveux des autres enfants qui l’entourent. Dans sa quête pour trouver une personne avec des cheveux comme les siens, elle s’aperçoit très vite que nous sommes tous uniques et spéciaux, chacun à notre manière.

  • Du même auteur : Un teint comme le mien. A travers ce livre, l’auteure s’est donnée comme mission d’aider les enfants à s’accepter et à s’aimer tels qu’ils sont. On adore !

Pour les adultes

  • Tatou de Paula Anacaona (édition Anacaona). Merci à Lindsay de la Boîte à plumes pour cette superbe découverte ! Anacaona est le nom d’une princesse guerrière symbole de résistance à la colonisation – NDLR.

Victoria est franco-brésilienne, métisse noire et présidente d’une multinationale. Femme brillante ayant brisé tous les plafonds de verre, elle s’est hissée au sommet par les études. En guerre contre le monde entier et surtout contre elle-même, elle a l’exigence d’être première en tout. Prisonnière de sa vie mondaine et incapable d’en trouver la sortie, aujourd’hui, elle suffoque et dépose les armes. Sans concession envers ses deux pays et ses deux couleurs, elle se met à nu avec franchise. Un roman engagé, écrit dans une langue rythmée, cynique et truffée de références à la culture brésilienne et afro-américaine.

  • Les mésaventures d’une meuf noire maladroite d’Issa Rae (éditions omaxbokks.com traduit par rootseditions)

ISSA RAE, à moitié Sénégalaise, reprend des anecdotes de sa vie personnelle, nous confie ses secrets et donne sa vision de la vie à Los Angeles. Le tout de façon humoristique avec son style inimitable. L’auteure est connue mondialement grâce à la série HBO Insecure disponible sur OCS. « Je suis maladroite -et noire. Quelqu’un m’a dit un jour que ce sont les deux pires choses que l’on puisse être. Elle avait raison. Par où commencer ?”. J’ai bien aimé le ton léger de la biographie qui se lit assez facilement.

  • Moi Lumina Sophie de Chantal Clem préfacée par Raphael Confiant.

Il s’agit du premier roman de Chantal Clem historienne de formation et féministe engagée. Mélange de documentaire, fiction et poésie, l’œuvre retrace son parcours et entend faire de la résistante martiniquaise Lumina Sophie, dite « Surprise », un emblème universel de lutte pour l’égalité.

Vous trouverez tous ces ouvrages dans deux librairies indépendantes que j’affectionne particulièrement. La première : Lakou sankofa à Saint-Joseph qui un espace culturel panafricaniste matnijè comprenant une librairie, une boutique solidaire des activités de formation et de séminaire. Vous y serez chaleureusement accueillis. Infoline au 0696 19 12 89.

La deuxième : La Boîte à Plumes créé par la pétillante Lindsay Catalan. Cela faisait des mois que je rêvais de m’y rendre. J’y ai passé facilement presque 3 heures. Il faut dire que j’adore les livres, mais Lindsay y est pour beaucoup. Quand on pénètre dans sa librairie on y sent l’amour de son métier et des autres. Des tableaux, aux coussins, à la décoration est cosy, tout y est pour inspirer le bien-être. Celle-ci organise des ateliers de lecture pour les enfants et bientôt des ateliers autour de la confiance en soi, la gestion des émotions et l’art de communiquer dans le couple.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :